Métro de Marseille : CLEARSY développe un système anticollision

CLEARSY sécurise la ligne 2 du métro de Marseille avec son système « Train Pneu Frotteur Gabarit ». Le système est entré en service, stations capitaine Gèze et rond-point du Prado. Avec ses trois fonctionnalités, il vise à prévenir les risques de collision/déraillement et d‘incendie.

 A Marseille, comme à Paris, les rames roulent sur des roues équipées de pneumatiques, doublées de roues d’un diamètre légèrement inférieur, en acier. Celles-ci ne touchent pas, en principe, les rails. Roues de sécurité, elles aussi servent au guidage dans les aiguilles. Des lignes de patins (frotteurs) fixées des deux côtés des bogies assurent le retour du courant de traction (shunte). Mais ils ont également une fonction sécuritaire, explique Patrick Sauvage, directeur d’activités chez CLEARSY. C’est grâce aux patins et plus précisément aux patins des voitures de tête et de queue, que le système de signalisation localise les trains avec précision, à l’intérieur de chaque portion de voie (délimitée par un circuit de voie). Détecter l’absence d’un ou plusieurs patins est donc un enjeu fort de sécurité. Notre solution reprend Patrick Sauvage, génère un champ magnétique qui détectera l’absence d’un frotteur à l’aide d’un logiciel d’analyse numérique. Le logiciel a été développé par CLEARSY.

Un patin qui tombe ou est arraché peut finir sur les rails. Mais il peut aussi tomber dans une aiguille et y rester coincé. Le détecteur de pièces trainantes est la seconde fonctionnalité du système. Il détecte les éléments détachés sous le train susceptibles d’endommager les équipements de signalisation installés au milieu des voies. Le détecteur de pièce trainantes est une pièce métallique équipée d’un capteur, haute de 15 cm et positionnée au milieu de la voie. Il réagit au choc avec tout élément se détachant du train.

Les rames sur pneumatique ont l’avantage d’être moins bruyantes. Problème : les pneus peuvent se dégonfler, se dégrader et prendre feu, sous l’effet de courts-circuits créés par leurs carcasses métalliques entre le rail de traction et la piste métallique. Détecter les pneus qui se dégonflent permet de diminuer les risques d’incendie. La troisième fonctionnalité du système est remplie par trois capteurs de roue fer sur la voie, un concentrateur et un boitier électronique en armoire. « Le 1er capteur détecte le passage du train, les capteurs 2 et 3, deux par essieux, détectent les roues fer qui se sont rapprochées du rail de roulement du fait de l’affaissement du pneumatique sous gonflé. Grâce à ce système, nous pouvons détecter le pneu dégonflé, l’identifier et le signaler. L’interfaçage avec le système client s’effectue par relais. Ce système fait l’objet d’un brevet déposé par CLEARSY.

Le système CLEARSY est installé en début de ligne, au sortir du dépôt de la nouvelle station Capitaine Gèze, extension nord de la ligne 2 et à la station Rond-point du Prado. Après une série de tests réussis en octobre, il est entré en fonctionnement.